//
you're reading...
La vie sous toutes les coutures, Oscar et moi

Chez toi, chez moi, chez nous…

Il est une question qui ne manque jamais de pointer le bout de son nez à un certain stade d’une relation.

Elle rend fébrile celui ou celle qui y a pensé en premier, mais aussi l’autre car les insinuations anodines ne vont pas tarder à provoquer le malaise dans le couple .

Alors que tout allait bien dans une quasi parfaite harmonie, que chacun commençait à trouver ses marques, que la vie sociale du couple prenait forme, ou mieux, ronronnait avec des soirées entre amis ou des weekends en famille, cette question s’invite de façon insidieuse dans l’esprit de l’un des deux, jamais ou rarement aux deux en même temps! A partir de ce moment, toute son énergie sera concentrée sur deux choses:
– Quoi faire de cette idée qui l’obsède de plus en plus jusqu’à lui faire oublier la belle et tranquille histoire qu’il est en train de vivre : en parler à l’Autre, l’enterrer au plus profond de lui, etc.
– Scruter un signe chez l’Autre qui permet de penser qu’il en a aussi envie, jusqu’à l’en vouloir secrètement s’il n’arrive pas à détecter ses fameux signes.

Tous ces non-dits et toutes ces élucubrations torturées finiront par créer une sorte d’ambiance lourde autour du couple. Celui qui est frustré n’en finit pas de faire des reproches incompréhensibles à l’Autre. Tandis que l’Autre, sentant un malaise chez l’Un, évite les sujets qui risquent de fâcher, et rentre dans un mutisme défensif.

Et ce qui devait arriver arriva! La question finissait par être posée mais dans la pire des scénarios, car le couple était à ce moment là au bord de l’implosion. Aucune communication digne de nom n’existait, la vie sexuelle était au plus bas de l’échelle, etc.
Cet « aveu » soulageait l’Un et l’Autre. A l’Un car enfin, il a vidé son coeur. A l’Autre car il comprenait enfin le pourquoi de l’enfer vécu ces dernier temps.

Mais vous doutez que l’aveu n’est que le début du commencement. Car s’il peut permettre au couple de se mettre au diapason, sous entendu « tout est bien qui finit bien », « ils trouvèrent un nid d’amour et y vécurent heureux (ou pas) », il peut aussi mettre en exergue leur discordance. Le « l’un veut et l’autre pas » fait alors son coming out et annonce la fin de l’histoire.

Au fait, il s’agit de la Cohabitation…

BB, le 18 Mars 2012

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

My Social Network
 photo S_Instagramminilogoindex.jpg photo S_facebookminilogoindex.jpg photo S_Pinterest_PrimaryLogo_Red_RGB.jpeg photo S_twitterminilogoimages.jpg photo S_tumblr_app_icon.png photo s_hellocoton_icon_2.jpg

My favorite pictures

Oups...

Déjà tout ce temps ?!?

Visitors

  • 24,874 hits
%d blogueurs aiment cette page :